L’équipement du pilote et la bagagerie

Un voyage qui se passe bien dans des conditions relativement difficiles (froid, pluie, neige, route potentiellement en mauvais état devenant des pistes…) vient en bonne partie d’un équipement complet mais sans surplus, surtout lorsqu’on part à deux.

Le poids supplémentaire n’est pas le bienvenue sur une moto, elle ne doit pas être déséquilibrée voir surchargée sous peine d’augmenter fortement le risque d’une chute, elle doit pouvoir être relevée par son pilote seul sans trop de difficultés si elle venait à se retrouver couchée malgré tout. Et par dessus tout elle doit rester confortable à utiliser (pouvoir l’enfourcher sans avoir à lever la jambe comme une ballerine, ne pas réduire l’espace du pilote et du passager, rendre le matériel facilement accessible à tout moment…).

C’est pourquoi il est important de bien répartir la charge, de savoir si la boucle arrière du cadre est capable d’encaisser le poids qu’on lui impose ainsi que de prévoir un rangement adéquat avec la facilité d’accès du bagage dans toutes les conditions (une valise latérale où vous avez votre trousse de soin risque d’être impossible à ouvrir le moment venu si vous avez couché votre moto dessus…).

C’est avec toutes ces réflexions que je me suis attelé au listing de l’équipement ainsi que de ses contenants et à me fournir en conséquence pour compléter ce que je possédais déjà. Voici une liste, pour le moment exhaustive, de ce que nous allons emmener avec moi.

 

Equipement de base du pilote et de la passagère :

  -Casque avec intercom ;
  -Blouson avec doublure hiver bien chaude et surtout coupe vent ;
  -Un jean qui sera très souvent en dessous d’un pantalon d’hiver moto ;
  -Gants été et hiver ;
  -Bottes montante hiver avec une seconde paire pour la marche ;

Equipement contre le froid et la pluie :

  -Veste chauffante (reliée à la batterie) insérable à la place de la doublure du blouson ;
  -Sur-combinaison intégrale imperméable ;
  -Sous-vêtement « juste-au-corps » ;
  -Cagoule intégrale et shemagh/tour de cou pour bien protéger du vent ;
  -Sous-gants ;
  -Vêtements adaptés pour le voyage :
         -t-shirt et sous-vêtements synthétiques séchant très rapidement et n’absorbant pas l’eau ;
         -chaussettes de marche hivernale ;
  en quantité raisonnable (5/6 de chaque) pour ne pas prendre trop de volume sans pour autant se soucier de trouver un moyen de les laver tout les deux jours.

Equipement de camping :

  -Bâche 3*3m imperméable avec tendeurs pour protéger de la pluie et du vent ;
  -Bâche 2*1.5m qui fait également office de couverture de survie, elle sera positionner en-dessous du hamac pour isoler le hamac de l’humidité du sol et du vent.
  -Hamac deux places, pas besoin de matelas ni de lit de camp pour dormir à l’abris de l’humidité du sol ;
  -Sac de couchage hiver avec sur-sac goretex avec un sac à viande ;
  -Affaires de toilette basiques (brosse à dent, dentifrice, coton-tiges, savon, lingettes de bébé, serviette microfibre, lessive concentré en petit flacon).
  -Trousse de secours avec nécessaire de bobologie
  -Tout le nécessaire pour allumer un feu, réchauffer/cuisiner et aménager le camp, une petite pelle « tactique » repliable permet d’apporter énormément de confort sans pour autant prendre beaucoup de place !

Equipement électronique/vidéo :

  -Drone DJI Spark avec deux batteries, des hélices de rechange et une télécommande dédiée pour faciliter le contrôle et ainsi la rapidité avec laquelle je peux effectuer les prises de vue.
  -Caméra embarquée (ici une SOOCOO S60) qui sera fixée sur la moto de différentes manières pour varier les points de vue, une seconde caméra avec une fixation sur le casque (ici une Tomtom bandit) ;
  -Ordinateur portable (Tablette  sous Windows avec clavier intégrant une batterie, donnant une autonomie importante pour les tâches qui lui seront demandées, tout en restant abordable et léger)
  -Support de téléphone étanche avec branchement sur la prise allume cigare présente d’origine sur la Tiger Explorer pour utilisation du GPS au guidon tout en gardant le téléphone constamment chargé ;
  -Lampe torche sur batterie, un éclairage puissant avec une autonomie de plusieurs jours est appréciable.

Pour transporter tout cela, je vais utiliser :

  -Les valises latérales rigides de Triumph qui apportent une contenance de 62 litres, avec un sac étanche dans chacune d’elle afin de pallier à une éventuelle mauvaise étanchéité du joint ;
  -Un top case Givi Trekker de 52 litres ;
  -Une sacoche de réservoir magnétique de 36 litres où mes équipements électroniques et vidéos seront stockés, me permettant de les recharger pendant le trajet avec un passe-câble de chaque côté du sac et branché à une prise 12V supplémentaire à double USB. Le sac sera systématique emporté avec moi lorsque je ne serais pas sur la moto grâce à ses bretelles amovibles, m’assurant de ne pas être délester de l’investissement important que représente mon matériel vidéo et informatique tout en me permettant de l’avoir sur moi à tout moment pour filmer ;
  -Un sac à dos de 80L extensible qui va contenir tout ce dont nous avons besoin lorsque nous ne seront pas proche de la moto, ainsi que probablement la nourriture que l’on achètera régulièrement.

Evidemment ces équipements doivent impérativement être utilisés/testés plusieurs fois avant le départ en voyage, afin de se rendre compte s’il manque quelque chose où si un équipement n’est pas adapté, ainsi vous n’aurez pas le stress de la découverte de votre matériel une fois partis, vous serez déjà habitué à leur utilisation ce qui vous économisera du temps tout en vous donnant confiance dans votre projet.

J’espère que cela aidera certains d’entre vous qui se demandent quoi emporter et comment, je sais également que plusieurs gros baroudeurs regardent ces pages, qu’ils n’hésite pas à donner leurs conseils pour améliorer ce listing qui est loin d’être parfait car venant d’un jeune oisillon qui n’a même pas poser ses tétines en dehors de la France pour le moment !

Laisser un commentaire